La tendinopathie d’Achille : physiopathologie et traitement

juillet 15, 2020

Présentation

La tendinopathie d’Achille est une pathologie très fréquente chez le coureur à pied. C’est une structure très sollicitée pour toute activité en charge comme la course à pied.

Le tendon d’Achille est le plus gros tendon du corps. Il est très puissant et relis le corps musculaire du mollet (triceps sural) à l’os du talon (calcanéum).

Dans les débuts de la pathologie, on parle de tendinite d’Achille, en rapport avec une activité inflammatoire sous-jacente. Si la douleur se chronicise, on peut observer une dégénérescence du tendon et une modification de sa structure : on parle alors de tendinose.

Quels sont les signes d’une tendinopathie d’Achille ?

  • Douleur au toucher sur le tendon
  • Douleur précise
  • Douleur au passage sur les pointes de pied ou aux sauts
  • Douleur et raideur au réveil
  • Gonflement possible de la zone
  • Nodule, sensation de boule dans le tendon à plus long terme

Afin de confirmer le diagnostic je vous invite à consulter votre médecin du sport ou votre kiné. Cela permettra d’optimiser le traitement, car il existe différentes formes de tendinopathie, mais aussi d’autres pathologies associées ou non pouvant donner des symptômes communs

  • Tendinopathie d’insertion (enthèsopathie)
  • Tendinopathie du corps tendineux
  • Lésion musculaire (myo-aponévrotique) du mollet
  • Maladie d’Aglund
  • Bursite rétro-calcanéenne
  • Problème d’irritation neuro-périphérique

Quelles sont les causes ?

La tendinopathie d’Achille est une pathologie de charge et d’amplitude. Il s’agit classiquement d’une augmentation des contraintes appliquées au tendon. Voici les principales causes :

  • Augmentation de la vitesse et du volume d’entraînement (charge)
  • Travail sur la pointe des pieds pour des travaux par exemple (charge)
  • Accumulation de nombreuses répétitions de sauts (charges)
  • Augmentation du dénivelé positif et négatif (amplitude)
  • Modification de la chaussure avec une diminution du drop (amplitude)

Quel est le traitement ?

Le traitement se décompose en trois phases. Dans un premier temps lors de la phase aiguë (inflammatoire) le but sera de permettre au tendon de récupérer, on cherche la PROTECTION.

  • Pourquoi pas 24 à 48h de repos si douleur très intense
  • Éviter les anti-inflammatoires qui peuvent nuire à la réparation tissulaire
  • Surélever le membre concerner pour faciliter le retour veineux
  • Garder une activité cardio-vasculaire régulière ne mettant pas en contrainte le tendon afin de conserver un bon métabolisme. Indispensable à une guérison rapide
  • Utiliser une talonnette pour surélever le tendon (raccourcissement = relâchement)
  • Utiliser des chaussures avec un drop plus élevé et un talon souple pour éviter les frictions.
  • Favoriser une alimentation anti-inflammatoire (fruits et légumes / curcuma …)

Puis viendra la phase d’ADAPTATION où nous allons commencer à solliciter le tendon afin qu’il redevienne tolérant à la charge.

  • Débuter par des exercices statiques peut être intéressant – montez sur la pointe des pieds et tenez la position
  • Vous pourrez par la suite si les symptômes le permettent travailler de façon dynamique (passer sur les pointes et contrôler la descente)
  • Les exercices de proprioception de cheville sont complémentaires, car ils vont permettre de remettre de la contrainte sur tous les tissus environnant
  • Une mobilisation douce des terminaisons nerveuses de la cheville et du pied est également complémentaire
  • En fonction des symptômes on envisage la reprise progressive de la course à pied à ce stade. Le but premier est de retrouver un volume de course avant de vouloir rajouter de la vitesse et/ou du dénivelé

La phase d’adaptation en vidéo – exercices et conseils

DÉCOUVREZ LE PROTOCOLE DE REPRISE COURSE À PIED MADE BY RUNNING SPORT SANTÉ

Enfin viendra la phase de RÉATHLÉTISATION. Il s’agit à cette phase de retourner aux activités sportives habituelles, de pouvoir poursuivre son entraînement afin d’appréhender au mieux les éventuelles prochaines compétitions :

  • Suppression définitive les aides mécaniques de la phase 1
  • Travail de saut et de pliométrie
  • Intensification du travail de renforcement
  • Diminution progressive le drop de la chaussure
  • Reprise progressive de la vitesse et du dénivelé
  • Retour à l’entraînement

Découvrez le protocole complet et détaillé du traitement de la tendinopathie d’Achille

Durée d’une tendinopathie d’Achille ?

Il est très difficile de se prononcer sur la durée de cette pathologie, car il y a beaucoup de cas de figure possibles. Sur un problème ponctuel lié à une stimulation mécanique trop intense et récente, la phase 1 peut suffire et permettre un retour en 1 à 2 semaines. Si le problème est plus important, cela peut prendre de quelques semaines à plusieurs mois en cas de douleur chronique. Le diagnostic initial et un suivi régulier chez un professionnel pourront parfois vous apporter plus de précision sur la durée.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenu

Bienvenu

Téléchargez GRATUITEMENT mon E-book de 35 pages contenant mes " 10 secrets pour progresser et performer en course à pied " !

 

A tout de suite dans votre boite mail! 

Merci pour votre inscription