L’INDICE MINIMALISTE (IM)

juillet 25, 2020
Vous avez dit minimaliste ? C’est un terme qui est entré dans le langage commun depuis plusieurs années maintenant et qui peut s’exprimer sous de nombreuses formes aujourd’hui : de la chaussure « five fingers » à un mode de vie épuré par exemple.Nous allons nous intéresser ici à l’indice minimaliste (IM) caractérisant la chaussure. Celui-ci traduit le degré de minimalisme d’une chaussure.

La chaussure actuelle

L’évolution de la chaussure depuis sa création (on dit il y a 10 000 à 40 000 ans), a grossièrement consisté à une accumulation de matière et de technologie. Initialement extrêmement minimaliste la chaussure moderne, ou du moins celles misent en avant par les grandes marques, sont devenus des « grosses chaussures » bourrées de technologies vous garantissant, soi-disant, un maximum de confort et de performance.

Parmi ces technologies, on notera par exemple :

  • L’amorti de la semelle : gel / billes …
  • Les supports d’arches
  • Les éléments anti-pronateurs
  • Le contrefort pour le calcanéum

Tous ces éléments sont vraiment d’excellents arguments pour augmenter le prix de la chaussure. Ces modifications de la structure de la chaussure ont augmenté son poids, sa rigidité et son épaisseur (notamment entre le pied et le sol). Elles ont aussi entraîné une modification de la biomécanique de course. Le coureur a vu sa foulée s’allonger, sa cadence ralentir et il a privilégié une attaque Talon.

Du point de vue scientifique, il n’y a aujourd’hui aucun consensus quant à l’efficacité de ces technologies. Elles sont en revanche un puissant outil marketing.

L’Indice Minimaliste

L’indice minimaliste permet de faire ressortir le caractère minimaliste ou maximaliste d’une chaussure. L’initiative a été lancée par l’équipe de la clinique du coureur et son fondateur Blaise Dubois. Entourés de plus de 40 experts du monde entier, ils ont établi une échelle se basant sur cinq caractéristiques : le poids, l’épaisseur au talon, le dénivelé (drop), les technologies de stabilité et contrôle du mouvement.

La chaussure minimaliste est donc définie comme « une chaussure interférant minimalement avec les mouvements naturels du pied, de par sa grande flexibilité, son faible dénivelé, son faible poids, sa faible épaisseur au talon, et l’absence de technologies de stabilité et de contrôle du mouvement »

  • Épaisseur

La prise de mesure au talon évalue la distance entre l’endroit où le pied est appuyé (centre du talon) et le point de contact au sol de la chaussure sous le talon. Plus la chaussure est mince, plus elle obtiendra une note élevée.

  • Le Poids

Résultat d’une chaussure placé sur la balance ! Plus la chaussure est légère plus elle obtiendra une note élevée de l’Indice Minimaliste

  • Flexibilité.

La mesure de flexibilité longitudinale (plier la chaussure dans l’axe avant-arrière) et tortionnelle (tordre la chaussure vers la pronation) de la chaussure. Plus la chaussure est flexible, plus la note à l’Indice Minimaliste sera élevée.

  • Le Drop

Mesure de la différence entre l’épaisseur de la semelle au talon et celle à l’avant-pied (point d’appui du début des orteils). Plus la différence entre les deux mesures se rapproche de 0, plus elle obtiendra une note élevée.

  • Technologie de stabilité

Décompte des technologies les plus communément incluses dans la chaussure et intégrées pour contrer la pronation. Moins la chaussure comporte de telles technologies, plus la note à l’Indice Minimaliste sera élevée.

Bien que non inclus dans les critères de l’Indice Minimaliste, le « fit anatomique » est un autre élément en faveur d’une chaussure interférant minimalement avec les mouvements naturels du pied. Il est caractérisé par une forme élargie de l’avant de la chaussure. Cet espace optimal pour l’avant du pied est conçu de telle sorte que les orteils puissent bouger sans restrictions et ainsi limiter les déformations possibles (VS chaussures avec avant-pied pointu).

Idées reçues

L’erreur commune est de classer les chaussures en fonction d’une seule caractéristique. Nous venons de voir qu’il est indispensable de voir la chaussure dans son ensemble pour déterminer son degré de minimalisme/maximalisme.

Il n’est pas rare que beaucoup de monde assimile la chaussure minimaliste à son faible drop. J’ai parfois entendu : « Si si c’est la chaussure minimaliste de chez Hoka !!! elle n’a que 4 mm de drop… ». Oui, mais elle a une semelle très importante et sans doute quelques technologies stabilisatrices qui lui donne un indice minimaliste relativement bas.

Attention donc à bien prendre en considération l’ensemble des caractéristiques de votre chaussure actuelle, et des prochaines. Un grand nombre de chaussures est déjà répertorié sur le site de la clinique du coureur. Cela vous donnera directement son Indice Minimaliste. Si votre chaussure ne s’y trouve pas, il existe également des outils de mesure fournis sur le site.

J’ai également vu un grand nombre de coureur(eues) consulter pour des problèmes de mollet, de tendon d’Achille ou de pied suite au passage à une chaussure plus minimaliste. N’oubliez pas que la transition doit être lente et progressive. Pour cela je vous invite à vous rapprocher de la sempiternelle Quantification du Stress Mécanique

UTILISEZ LES CRITÈRES DE L’INDICE MINIMALISTE DANS LE CHOIX DE VOTRE CHAUSSURE : LA VIDÉO ICI !

L’EXPLICATION DE L’INDICE MINIMALISTE PAR LA CLINIQUE DU COUREUR !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenu

Bienvenu

Téléchargez GRATUITEMENT mon E-book de 35 pages contenant mes " 10 secrets pour progresser et performer en course à pied " !

 

A tout de suite dans votre boite mail! 

Merci pour votre inscription